NL - FR - EN - DE - IT

Ouvert du Mardi au Samedi de 10h00 à 17h00. Fermé le Dimanche et jours fériés. Lundi sur rendez-vous.

Jaguar MKII 3.8 '63

vendue

Référence CH23BW
Marque Jaguar
Modèle MKII 3.8 '63
Type berline
Année de construction 1963
KM 63746 miles
Cylindrée 3781
Accélérations automatique
Conduite conduite à gauche
  • Documents belges
  • Ex-USA
  • Restauration ancienne
  • Photos et factures de cette restauration
  • Intérieur en bon état
  • Les éléments chromés sont usagés

Si vous avez vu "le Corniaud", film-culte réunissant de Funès et Bourvil, vous savez ce qu'est une Jaguar Mk II. C'est cette magnifique Anglaise verte utilisée par le méchant Saroyan pour suivre à distance son convoyeur naïf. Mais la MK II n'est pas que cela. C'est un véritable monument de l'industrie automobile britannique. Elle fut conçue pour combler le vide entre les très cossues berlines haut de gamme, les MK X, et les très sportives Jaguar XK150 et ensuite, Type E. La première série, la Mk I, voit le jour en 1955 et rend plus de 30 centimètres et plus de 300 kilos à sa grande sœur. Après plusieurs hésitations (fallait-il lui implanter un simple deux litres?), les ingénieurs optent pour un 2,4 litres. De plus, elle représente une véritable révolution pour la marque au félin, dont l'image est plutôt conservatrice, du moins en ce qui concerne les berlines. Ce sera la première monocoque sortie des ateliers de Browns Lane. En mars 1957, la Jag sort avec un moteur de 3,4 litres développant 210 chevaux. La boîte manuelle Moss à quatre rapports peut être remplacée par une boîte automatique Borg Warner.

La Mk II est présentée au salon d'Earls Court à Londres en octobre 1959, et est directement proposée dans les trois cylindrées de 2,4 l, 3,4 l et 3,8 litres. Par rapport à la Mk I, la ligne de la voiture s'affine : de fins encadrements de vitres en laiton chromé, une custode arrière élargie dont la courbe vient presque lécher les vitres arrière, etc. Original et intemporel, le design de la belle Anglaise s'inscrit toutefois dans la plus pure tradition de la marque. Elle est tout en galbes et en courbes, aucune arête disgracieuse ne venant rompre le charme discret de la belle. Il en résulte un cocktail discret de douceur et d'agressivité que peu de voitures peuvent revendiquer.  Quant à l'habitacle, il est plus juste de parler de salon roulant : le regard et le toucher sont comblés par les boiseries, et l'odorat ne se lasse pas des effluves de cuir. Et, pour une voiture d'un gabarit extérieur somme toute moyen, il y a suffisamment de place, aussi bien à l'avant qu'à l'arrière.

Après quelques évolutions relativement mineures, les Mk II tireront leur révérence en décembre 1968, laissant la place aux versions 240 et 340, qui tout en leur ressemblant sur bien des points, souffriront d'un aspect un peu plus pataud, tout comme la Jaguar Type S, apparue quelques années plus tôt. On peut ainsi affirmer que, dans la catégorie des voitures moyennes supérieures, Les Mk II auront été les reines de la route. Et ne perdons pas de vue que cette sublime auto coûtait, à l'époque, moins cher que les Mercedes classe S et consorts. Enfin, soulignons que la Mk II était une voiture tellement saine qu'elle a conquis bon nombre de victoires en rallyes et en courses de voitures de tourisme. C'est seulement dans les années septante que la réputation de fiabilité des voitures de Coventry subit quelques revers.

Données techniques:

  • Carrosserie: Longueur/largeur/hauteur/empattement (cm) : 460/170/160/272; poids : 1510 kg.
  • Mécanique: Moteur : 6 cylindres en ligne 3781 cc, à l'avant, 12 soupapes, 2 carbus, boîte manuelle à quatre rapports + overdrive, transmission aux roues arrière. Puissance maxi : 223 chevaux (164 kW) à 5500 t/m; couple : 325 Nm à 3000 t/m. vitesse maxi : 206 km/h.
Lire la suite