NL - FR - EN - DE - IT

Ouvert du Mardi au Samedi de 10h00 à 17h00. Fermé le Dimanche et jours fériés. Lundi sur rendez-vous.

CitroŽn HY Bestelwagen '71

vendue

Référence ch. 1189
Marque CitroŽn
Modèle HY Bestelwagen '71
Type berline
Année de construction 1971
Cylindrée 1911
Accélérations manuelle
Conduite conduite à gauche

Le Citroën Type H est un fourgon automobile de 2,25 à 2,6 tonnes1 de P.T.A.C produit entre 1948 et 1981 à 473 289 exemplaires. 

Chez Citroën, on parlait déjà avant la guerre d'un nouveau véhicule utilitaire qui remplacerait le TUB. On pouvait gagner du poids et puis le TUB avait un défaut : s'il n'était pas chargé à l'arrière, il penchait vers l'avant. Il avait vieilli et il était plus facile de créer un tout nouveau modèle, plus moderne.  Le cahier des charges voulu par Pierre Boulanger (à l'époque directeur de Citroën) était le suivant : un véhicule monocoque à traction avant qui reprendrait les éléments de la Traction Avant à quatre cylindres avec une bonne suspension arrière et surtout tout en conservant le maximum de pièces existantes sur les autres modèles.  Construit en tôle ondulée plus rigide comme le célèbre avion Junkers Ju 52, le Type H est très cubique. Avec un volume utile de 7,3 m³, il peut charger 1 200 kg de marchandises avec un seuil de chargement bas à 35 cm permettant de se tenir debout à l'intérieur. D'innombrables adaptations ont été proposées par les carrossiers. Certains ont même adapté la suspension hydropneumatique à l'arrière.

Ce véhicule pratique, robuste, rustique et bénéficiant d'une bonne tenue de route, a connu un long succès malgré la consommation élevée de son moteur à essence et sa vitesse modeste. Il est resté célèbre en France comme le véhicule des commerçants ambulants et de la Police, ce dernier connu sous le surnom de " panier à salade".  C'est Pierre Franchiset, travaillant chez Citroën à la conception et à la mise au point des carrosseries, qui est le père du Type H. C'est lui qui a pensé le H puis a suivi sa conception jusqu'à sa commercialisation. Il a reçu le projet, a déterminé l'ensemble du véhicule et a réalisé le premier prototype.  Pendant la guerre, les études du H ont été lancées en cachette des occupants qui avaient interdit d'étudier de nouveaux modèles, les conditions de travail n'étaient pas des meilleures car il n'y avait pas d'essence et pas de matières premières. Une fois la guerre finie, le H a été terminé très rapidement.

Le premier prototype avait à l'origine une porte latérale pivotante qui encombrait le trottoir à l'ouverture et qui n'était pas pratique quand on voulait descendre. Elle sera remplacée par une porte coulissante sur le second prototype.

La camionnette a pu être conçue rapidement car de nombreux éléments proviennent de la Traction Avant : moteur, essieu avant élargi de la 15-Six, tableau de bord, poignées de portes, manette de clignotants, rétroviseur, etc.  Le Type H est monocoque, au contraire du TUB et de son principal concurrent national le Renault 1 000 kg qui ont tous deux un châssis séparé. L'ensemble moteur-boîte de vitesses de la Traction Avant est placé en porte-à-faux avant faisant du Type H une traction avant.  Toute pièce est étudiée afin d'obtenir le maximum au moindre coût : de la toile remplace les panneaux latéraux, des projecteurs plus petits semblables à ceux de la 2CV sont choisis, la retenue du capot se fait au moyen d'un câble accroché aux poignées avant extérieures et la couleur de la carrosserie est du même stock de peinture gris métal que la 2CV. Le pare-brise, qui était en deux moitiés sur les premiers modèles (si une partie était abîmée, on ne devait pas remplacer la totalité), passera en une seule partie seulement lorsque l'on s'apercevra que le montage est moins cher !

Les portes, le capot avant, le capot moteur intérieur et le volet de roue de secours possèdent des charnières « Yoder ». Celles-ci sont réalisées par simple pliage des tôles, on les retrouve aussi sur les Traction Avant et 2CV.  Même sur le nom de la camionnette, Citroën avait fait des économies, comme elle arrivait huitième d'une série d'études, on l'appela « H », la huitième lettre de l'alphabet, sans chercher plus loin.  Néanmoins, la porte latérale coulissante, peu fréquente à l'époque, est de série. Et en contrepartie d'une lunette arrière minimale, un rétroviseur extérieur est monté.  Aussi, le Type H possède un solide sens pratique : le couvercle de la boîte à gants fait écritoire, l'ouverture des portières inversées rend possible les descentes rapides lors des livraisons et les petits pare-chocs arrière permettent de faire tenir un plan incliné.

  •  Données techniques
  • Carrosserie
  • Longueur (cm)  : 426
  • Largeur (cm): 199
  • Hauteur (cm) : 230
  • Poids (kg) : 1500
  • Mécanique
  • Moteur : 4 cylindres en ligne 1911 cc, à l'avant
  • Soupapes : 8
  • Carburation : 1 carburateur Solex
  • Boîte de vitesses : manuelle, 3 rapports
  • Transmission : aux roues avant
  • Puissance maximum :
  • Vitesse maximum : 100 km/h

 

 

Lire la suite