NL - FR - EN - DE - IT

Ouvert du Mardi au Samedi de 10h00 à 17h00. Fermé le Dimanche et jours fériés. Lundi sur rendez-vous.

Porsche 356 BT5 Super 90 '61


Référence CH6199
Marque Porsche
Modèle 356 BT5 Super 90 '61
Type coupe
Année de construction 1961
KM 47694
Cylindrée 1582
Accélérations manuelle
Conduite conduite à gauche
  • S90, la version top de la rare "Single Vent" BT5
  • Dociments belges
  • Bien entretenue
  • Factures d'entretien récentes jointes
  • Le moteur a été changé en 1977, même modèle mais donc pas de matching numbers
  • Restauration mécanique récente
  • Numéro de plaque "333" Ex-Roubaix (voiture de gendarmerie) livre  neuve en France
  • Dans son jus mais prête à rouler
  • Prix attractif

Après la seconde guerre mondiale, Ferry Porsche, le génial concepteur de la Coccinelle, fut transférée en Autriche pour cause d'occupation alliée. Mais la manne distribuée par les Américains à l'industrie automobile allemande, dans des conditions assez floues, permit à Ferry de regagner l'Allemagne où il put reprendre les activités Volkswagen. Cependant, dès avant le déclenchement des hostilités, et parallèlement à la conception de la "voiture du peuple", le patron désirait se lancer dans la production d'une voiture de sport qui répondrait à ses attentes, car il n'en trouvait pas dans les autres marques. Et c'est ainsi que, après un sérieux travail de recherches techniques qui, à cause des hostilités, avaient dû partir sur les bases de la VW, la première Porsche fut dévoilée le 8 juin 1948.

Porsche avait enfin réalisé son rêve, car, comme il le déclara à l'époque : "Parmi tous les modèles existants, je n'arrivais pas à trouver la voiture de mes rêves, alors j'ai décidé de la fabriquer moi-même." Cette voiture suivait de très près un cahier des charges précis : une voiture de sport de petit gabarit, à moteur arrière, et au tarif abordable. Un an après la présentation du premier prototype, la première Porsche 356 fut présentée officiellement au salon de Genève 1949. Pur limiter les coûts de fabrication, condition sine qua non pour écouler une voiture de sport dans un contexte économique particulièrement difficile, bon nombre d'éléments mécaniques furent empruntées à la Coccinelle, notamment un freinage confié à des tambours commandé par câbles, un moteur de 1,1 litres développant 40 chevaux et particulièrement bruyant. La légèreté de la caisse permettait au petit bolide une vitesse de pointe de 140 km/h, à laquelle seul un pilote aguerri pouvait prétendre tant la voiture était délicate à conduire. Mais la légende était née, d'autant plus que, dès 1951, des petits bolides de compétition faisaient la nique à des voitures bien plus puissantes sur quelques circuits à travers toute l'Europe.

Les Etats-Unis ne tardèrent pas à tomber sous le charme de ce petit "fer à repasser" et la production en masse était mise en branle, pour ne plus s'arrêter jusqu'aujourd'hui. Tout au long de son existence, qui durera jusqu'en 1963, où la mythique 911 vit le jour, la 356 subit de nombreuses améliorations, tant au niveau du moteur que de la mécanique en général et de la sécurité, ce qui était loin d'être un luxe.  Mais quel charme!

Caractéristiques techniques

  • Carrosserie : longueur/largeur/hauteur/empattement (cm) : 401/168/132/210; poids :935 kilos.
  • Mécanique : 4 cylindres à plat 1582 cc, refroidi par air, monté à l'arrière,8 soupapes, 2 carburateurs Solex, boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, transmission aux roues arrière.  Puissance : 90 chevaux à 5500 t/m.  vitesse maxi : 182m/h; 0-100 en 11,8 sec.

 

Lire la suite